RDC – Violences à l’Est : La Monusco se dit inquiète de la situation et réitère sa détermination à travailler avec les FARDC

Publicité sponsorisée

Beni : un casque bleu de la MONUSCO tué dans une embuscade

La Monusco a, à travers un communiqué publié lundi 10 août dernier, s’est dit « inquiète » sur les violences intercommunautaires dans les territoires de Fizi, Mwenga et Uvira dans la province du Sud-Kivu et a réitéré sa détermination à travailler avec les FARDC pour la protection des civils et la sécurisation des zones affectées.

Pour Leïla Zerrougui, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies et Cheffe de la Monusco a notifié qu’il est nécessaire de rechercher les solutions pacifiques durables qui profitent à toutes les communautés, dans le respect des droits de chacun.

A en croire ce communiqué, des attaques perpétrées contre les organisations humanitaires et les camps des déplacés ont perturbé l’accès à l’assistance humanitaire.

« La violence n’est ni une option viable, ni encore moins une solution pour résoudre les griefs qui peuvent exister entre les communautés « , a t-elle dit.

Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) dresse un bilan de 128 morts entre 2019 et juin 2020, 42 femmes et 5 enfants ont été violés, plus de 95 villages, des écoles et des centres de santé ont été incendiés ainsi que plus de 110.000 personnes se sont déplacées.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée