RDC : Le regroupement des activistes pro-démocratie (RAP) dénonce « l’escroquerie » d’un réseau mafieux œuvrant sous le label du Dircaba Eberande Kolongele

Publicité sponsorisée

Gustavo Francisco Kasongo

Le président national du Regroupement des activistes pro-démocratie « RAP » Gustavo Francisco Kasongo, dénonce un réseau mafieux œuvrant depuis octobre 2020 au sein du Groupe de soutien au Professeur Eberande Kolongele « GSK ».

Dans une dénonciation faite ce samedi 27 février 2021, cet activiste se dit être victime d’une « escroquerie » de la part de ce réseau mafieux sous l’œil passif de Désiré-Cachmir Eberande Kolongele, directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat, tout en soulignant que cette campagne sape l’image du cabinet de Félix Tshisekedi.

« Nous dénonçons la complicité par son silence de M. Eberande Kolongele dans la campagne contre l’honneur du cabinet de Chef de l’Etat et sa vision, et nous demandons à son Excellence Monsieur Guylain Nyembo de pouvoir prendre la main pour stopper l’hémorragie du sape de l’honneur du cabinet du chef de l’Etat dont il est directeur de cabinet titulaire, car depuis que le Congo est Congo on a jamais vu une telle bêtise à la présidence, citant un Directeur de cabinet adjoint ou Directeur de cabinet sans réaction aucune malgré les dénonciations et plaintes », a-t-il lancé.

Et d’ajouter : « Le Dircaba [Eberande Kolongele, Ndlr] doit se réjouir de cette mauvaise publicité à son endroit que lui trouve bonne, pour preuve, il a toutes les possibilités de leur mettre hors d’état de nuire mais il ne le fait pas…J’en suis conscient car j’en suis victime ».

Ce même activiste a tout de même indiqué qu’il a été séquestré au mois d’octobre de 20h à 00h dans la commune de Ma Campagne en ville de Kinshasa, ce, par le Directeur Général de Canal Kin Télévision, Joseph-Adolphe Voto, après avoir participé dans une émission télévisée dont il a été invité par les responsables de GSK.

Après la séquestration de Francisco Kasongo dans la résidence du DG de Canal Kin Télévision, il a été ramené à la police de proximité de Ngaliema, puis à la police criminelle à l’IPKIN et au CNS avant de chuter avec lui à l’ANR où il a été relâché par le redoc.

Il convient de signaler que le groupe de soutien au Professeur Eberande Kolongele « GSK » a lancé des communiqués dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo appelant les étudiants à se faire enregistrer pour recevoir les bourses d’études dans différents domaines.

Quelques stations de radio émettant à Mbuji-mayi, dans la province du Kasaï Oriental ont été également roulées dans ces bévues avec la diffusion des communications dudit groupe de soutien au Professeur Eberande Kolongele « GSK ».

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée