RDC – Investiture du Gouvernement Sama : “Les députés doivent éviter à être renvoyés aux études par le Chef de l’Etat avec la dissolution “, a dit le Député UDPS Bavon Mbuyi

Publicité sponsorisée

UDPS Bavon Mbuyi

Le député provincial du Kasaï Oriental Bavon Mbuyi Mukuna a, au cours d’une interview exclusive accordée à la rédaction de L’INTERVIEW.CD ce samedi 24 avril 2021, réagi au sujet du retardement de l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde.

Voici l’extrait de cet entretien avec Bavon Mbuyi :

L’INTERVIEW.CD : Qu’est-ce qui bloque l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde ?

Bavon Mbuyi : J’avais dis en amont que, quand le Chef de l’Etat a décrété cette vision de l’Union sacrée qui englobe un projet de société de l’UDPS mon parti; Il y a une catégorisation des gens qui sont venus adhéré que j’avais regroupé en 3 parties, pour dire qu’il y en a qui viennent totalement pour soutenir le Chef de l’État afin qu’il réalise l’intérêt général et qu’il applique son projet de société pour que que le peuple se trouve, et il y a eu une deuxième catégorie des gens qui ne vont venir que pour des postes politiques ou bien des postes dans l’exécutif ou dans les entreprises de portefeuille de l’Etat, et il y a eu une troisième catégorie des gens qui vont venir pour mettre les bâtons dans le rond. Aujourd’hui c’est chose effective, parceque le chef de l’Etat a une majorité qui l’accompagne.

Mais néanmoins, il y a des gens qui se sont mis debout pour combattre le même Gouvernement de l’Union sacrée parcequ’ils ne se retrouvent pas dans ce gouvernement.

Tous les députés nationaux s’appelant révolutionnaires, les 138, voulaient être nommés ministres.

Mais qu’on se dise par exemple que, la rémunération d’un ministre est de 500 dollars américains ou de tout au plus 1000 dollars, je me demande quel député ne va pas resté au parlement où il touche au delà de 6000 mille dollars pour chercher à aller au gouvernement. Ce que ce sont des gens qui vont quelque part pour aller se servir au lieu de l’intérêt général ou de notre population.

Et aujourd’hui ceux qui viennent mettre les bâtons dans les roues disent qu’il y a la guerre à l’Est pour n’est pas siéger, mais dites-moi on veut vous amener à manger et vous fermez votre porte en disant non pour interdire un accès. C’est allégorique, comme je peux le dire.

Les députés de l’Est veulent qu’il ait la paix, la paix va venir avec ce gouvernement de l’Union sacrée parcequ’en terme des priorités et piliers de ce gouvernement c’est la paix à l’Est de la République démocratique du Congo.

Mais vous sortez en disant que vous n’allez pas investir ce Gouvernement parcequ’il y a guerre là bas, ce que vous voulez que la guerre se poursuive. Parcequ’il y a plein des députés qui trouvent intérêt dans cette guerre et que cette guerre puisse continuer.

Je crois que globalement, je dis que nos frères ne connaissent pas le rôle et le pourquoi, ils ont été envoyés dans cette institution et quel état d’âme ils doivent avoir.

L’INTERVIEW.CD : Les députés nationaux sont à la base du blocage de l’investiture du Gouvernement ?

Bavon Mbuyi : Ces sont les députés nationaux qui sont à la commande…Les 391 députés ayant adhéré à l’Union sacrée ne sont pas là pour investir le Gouvernement, ils peuvent dire que nous allons voir le programme de société avant l’investiture. Moi je dis qu’ils ont adhéré à cette idéologie et connaissent ce qui se trouve dans cette philosophie par rapport à ce programme, et je dis qu’ils n’ont rien à réclamer.

Je crois que le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu un pouvoir venant de Dieu et la constitution le couvrant peut aller à une décision légitime. Qu’on ne le force pas à renvoyer cette assemblée nationale aux études, pour la dissolution.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée