RDC : Félix Tshisekedi confirme l’arrestation de tout opposant qui va relayer les propos mensongers

Publicité sponsorisée

Félix Tshisekedi

Profitant de son séjour à N’djamena, capitale du Tchad pour participer au 62ème anniversaire de son indépendance, le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a échangé avec la diaspora congolaise vivant dans ce pays africain.

Dans son allocution, le chef de l’État n’a pas hésité à affirmer que les opposants sont libres de faire de la politique ou critiquer la gestion du pays mais en cas d’abus, ils seront arrêtés.

« Si les prisons doivent être remplies pour de telles personnes, ça ne pose pas de problème. Si tu veux faire de la politique, fait le bien. Je n’ai pas de problème lorsqu’on critique le régime, ou la gestion mais en évitant les mensonges. Si tu commences à mentir en accusant le chef de l’État de voleur, c’est une accusation grave qui doit être justifié devant les juges », a lâché le chef de l’État.

Concernant l’affaire de Marie Masemi récemment arrêtée pour avoir tenu des propos discourtois à l’égard de la première dame, le président de la République a déclaré que c’est l’oeuvre de la manipulation appuyée par l’opposition avec pour but de créer le tribalisme.

« Qui a dit que le nom Nyakeru n’est pas congolais ? Vous voulez diviser les congolais ? « , a déclaré Félix Tshisekedi.

Il sied de rappeler que sa déclaration est survenue au moment où le nouveau opposant Jean-Marc Kabund est placé sous mandat d’arrêt provisoire pour outrages au chef de l’État.

 

Rédaction de L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée