RDC – Créance due à Eximbank : Claudel Lubaya s’attaque à l’ambassade de la Chine au nom de la “souveraineté” du pays




Claudel Lubaya

Après avoir lu le démenti fait par l’Ambassade de la Chine via son compte twitter, Claudel Lubaya a, dans un communiqué signé le samedi 6 juin, estimé que cette chancellerie ne devait pas confirmer ni infirmer une matière qui relève de la souveraineté d’un autre pays.

“Je tiens enfin à préciser que sous réserve de violation des règles diplomatiques, il ne revient pas à une chancellerie étrangère, fût-elle d’un pays ami, de confirmer ni d’infirmer une matière qui relève de la souveraineté d’un autre pays et qui a fait l’objet de délibération en Conseil des ministres”, a-t-il écrit dans un communiqué dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD.

En outre, il a précisé que cette information de créance due à Eximbank of China était une déclaration officielle évoquée en Conseil des ministres au cours de sa session du vendredi 29 mai dernier.

Lors du conseil des ministres du vendredi 29 mai dernier, le ministre des Transports, Didier Mazenga avait notifié que 90% de revenus de go-pass serviront à rembourser la dette du prêt au près d’Eximbank of China de 555.364.446 de dollars américains dont 354.233.241 de dollars américains pour la construction de la nouvelle aérogare de l’aéroport de Kinshasa/Ndjili et 201.131.205 dollars pour celle de la nouvelle aérogare de l’aéroport de Lubumbashi/Loano.

Sur ce, Claudel Lubaya avait demandé une enquête judiciaire pour clarifier les faits car ces travaux n’ont pas été faits.

Par ailleurs, l’Ambassade de Chine en RDC a dans son démenti, affirmé que l’accord de prêt n’est pas encore entré en vigueur et attend d’être validé par le Gouvernement congolais. Et la construction de la nouvelle aérogare à l’aéroport de Ndjili sera financée par un crédit préférentiel accordé par Eximbank Chine et sera remboursé sur une période de 20 ans.

J.NK/L’INTERVIEW.CD