Procès 100 jours : Gel des avoirs, inéligibilité, travaux forcés… Ce qu’il faut retenir du verdict de la TGI/Gombe

Vital Kamerhe

Kamerhe et Sami Jammal…condamné chacun à 20 ans pour détournement et à 15 ans pour blanchissement des capitaux…

Il était 14 h 32 ‘ , heure de Kinshasa quant le verdict sur l ‘affaire portant sur “les 100 jours des travaux d ‘urgence du Chef de l ‘Etat ” est tombé ce samedi 20 juin 2020 à la prison centrale où le Tribunal de Grande instance de Kinshasa / Gombe organisé en chambre foraine le procès sus évoqué. En effet après 6 audiences où toutes les parties ( partie civile, ministère public , la défense constituée des prévenus Kamerhe, Jammal et Muhima , et le procureur général de la République)

Le juge président du TGI / Gombe a requis 20 ans pour détournement et 15 ans de travaux forcés pour corruption à l ‘endroit de Kamerhe Vital et confiscation de tous les biens immeubles ( 9 parcelles au total ) acquis pendant la période des faits ( soit janvier 2019 à février 2020 ) plus un paiement d ‘amende de l ‘équivalent de plus 50 millions USD ).

Et il lui est également retiré tout droit  de vote et d ” éligibilité pendant 10 ans après consommation de ses peines. Et il lui est  interdit d ‘accéder à toute charge publique quelque soit l ‘échelon pendant plus de dix ans. Le prévenu Jammal a , pour sa part , été condamné aussi à 20 ans pour détournement des deniers publics et 15 ans de servitude pénale pour corruption et blanchissement des capitaux.

Il devra également payé une amende correspondant au double de l ‘argent détourné…Il sera également expulsé définitivement du territoire congolais après consommation de ses peines. Par contre Muhima , le chargé d ‘import et export de Présidence de la République a été inculpé pour 2 ans de prison et une amende équivalent à 100 millions de dollars américains à l ‘Etat congolais.

Après le prononcé de ce verdict , l’opinion tant national et international est désormais éclairé de l ‘issue finale de ce procès qualifié d ‘historique où pour la première fois , un congolais du rang de Dircab du président de la République a été jugé et condamné.

Pour nombre d ‘observateurs , ce procès ouvre la voie à beaucoup dossiers en souffrance dont celui du Pca de la Gecamines et président de la FEC sur les 200 millions de dollars Us qu ‘il doit justifier devant les instances judiciaires de la RDC.

JPS/L’INTERVIEW.CD