Nord-Kivu – ENAFEP : à Goma, le nombre des garçons élevé à celui des filles

Publicité sponsorisée

nord kivu tenafep

L’épreuve nationale de fin d’études primaires (ENAFEP) a officiellement été lancé ce mercredi 26 août 2020 par la Vice gouverneur Lumoo Kahombo au centre de l’école primaire Matunda dans la ville de Goma en présence du ministre en charge de l’éducation, l’inspecteur principal provincial de l’EPST N-K 1, le président de l’Assemblée provinciale et quelques membres du gouvernement provincial.

D’après Roger Mashagiro N’senga chef de centre de l’ Ep. Matunda, les dispositions sanitaires sont installées pour éviter la contamination de la maladie du coronavirus.

« Attention à la pandémie de la Covid-19, d’où respect les mesures barrières suivantes : à l’entrée du centre, le port obligatoire des masques, prélèvement de la température, lavage des mains, à l’intérieur du centre, respect de la distanciation d’un mètre, éviter les attroupements et circulations inutiles dans la cour, d’où rester en classe, à la sortie, sortie individuelle, l’un après l’autre et encore lavage des mains ».

L’examen est pour deux jours dont le premier jour est le français, la culture générale et le second mathématique, éducation pour l’environnement.

« 151 553 finalistes notamment 74.000 filles ont été répertoriés sur l’ensemble de la province du Nord-Kivu, l’ENAFEP étant examen comme tant d’autres au long de votre cursus, certains finalistes n’arriveront pas à passer les épreuves suite aux problèmes socio-sanitaires », a précisé, Prisca Luanda, la ministre en charge de l’éducation au Nord-Kivu devant la presse locale.

Après le lancement officiel, la délégation a pu visiter quelques centres de passation des examens dans la ville de Goma.

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD

Partagez ceci...

Publicité sponsorisée