Lubumbashi : le Cimetière Penga Penga envahi par les habitants

Publicité sponsorisée

Lubumbashi : le Cimetière Penga Penga

Les habitants de Lubumbashi se sont résolus d’habiter au cimetière Penga Penga. Ils expliquent s’être résolus à bâtir légalement des maisons en terre, en briques dans cet étrange environnement.

Ils détruisent parfois des sépulcres, une dégradation qui peut coûter de un à six mois de prison, alors que l’occupation sans titre d’un terrain est passible d’un mois à un an de détention, selon le code pénal.

C’est ce qui ressort de la plénière tenue, mardi 8 juin par les députés provinciaux du Haut-Katanga, au bâtiment du 30 juin.

Selon les élus provinciaux, les habitants ayant construit au cimetière Penga Penga ont été établis légalement par les agents du cadastre de Lubumbashi et demandent qu’elles soient poursuivies par la justice.

Le président de l’Assemblée Provinciale du Haut-Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza a affirmé l’implication du bureau pour que la solution soit diligentée.

« On nous prend comme des maîtres chanteurs et croit qu’on chante et que rien ne va se passer. Nous allons agiter suffisamment la sonnette d’alarme à la porte qu’il faut pour qu’on passe à la vitesse supérieure », a-t-il dit.

Vendredi 21 mai, le rapporteur de l’Assemblée Provinciale du Haut-Katanga, Thomas Lupata avait fait une visite au cimetière Penga Penga, après que les propriétaires des maisons construites dans ce cimetière aient touchés le bureau de l’Assemblée Provinciale suite aux démolitions des leurs maisons.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée