“La construction de la paix en RDC passe par la consolidation de la cohésion sociale à travers l’élimination des inégalités sociales”, Patient Bashombe

Publicité sponsorisée

atient Bashombe

La Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier le 21 septembre de chaque année.

L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples.

En République Démocratique du Congo, un pays confronté à différentes formes d’insécurités qui mettent à mal la paix et la stabilité surtout dans sa partie Est, plusieurs messages sont lancés à cet effet par différentes personnalités et organisations qui œuvrent pour la paix, le cas de Patient Bashombe Matabishi, coordonnateur national de la Dynamique Communautaire pour la Cohésion Sociale et le Développement (DYCOD-RDC).

Cet acteur engagé pour la paix au pays pense que celle-ci ne peut être effective que lorsqu’il y a cohésion sociale entre les communautés.

«La construction de la paix en RDC passe inéluctablement par la consolidation de la cohésion sociale à travers l’élimination des inégalités sociales et les exclusions identitaires », a-t-il lancé.

Il sied de noter qu’à Bukavu, des jeunes ont emboité les pas de la DYCOD à l’occasion de cette journée. Des messages de paix et d’appels à d’autres jeunes à se désolidariser des groupes armés et ainsi que d’éviter les manipulations politiciennes ont été au rendez-vous, dans une tribune d’expression populaire organisée par Karibu jeunesse Nouvelle (KJN), rapporte Ledoux Nkuzimwami.

Le thème retenu pour cette année 2021 à l’occasion de la Journée internationale de la paix est « Se relever, pour un monde plus équitable et durable ».

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée