Kasaï Central: Les usagers du tronçon Kananga-Munkamba dénoncent la perception d’une taxe illégale

Les usagers de la route nationale numéro 1 sur le tronçon Kananga-Munkamba alertent sur le fait que les militaires qui ont érigé une barrière entre le village Katanga et Madila, dans le territoire de Dimbelenge les tracassent.

Les passagers se voient dans l’obligation de débourser une somme allant de 500 à plus de 3000 Francs congolais sur cette barrière.

Les victimes qui ont contacté la rédaction de L’INTERVIEW.CD ce jeudi 27 août indiquent que plusieurs autres sanctions sont administrées aux usagers de ladite route.

“Nous sommes victimes d’une tracasserie de la part des militaires qui nous exigent de donner 500Fc pour les piétons, 1500Fc pour les transporteurs à vélo, 2500, 3000Fc voire plus pour ceux qui sont sur la moto. Nous souffrons”, a déclaré l’un de ces gens à notre rédaction.

Contacté à ce sujet, l’administrateur du territoire de Dimbelenge qui séjourne à Kananga dit ne pas être informé de cette situation.

Il promet cependant de s’enquérir de l’affaire avant de saisir les autorités compétentes.

Toutefois, les populations des villages Katanga et Madila qui confirment cette information plaident pour l’implication des autorités politico-administratives et militaires pour décourager la perception de cette taxe qualifiée d’illégale.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD