Kasaï Central: Le gouverneur intérimaire invite les lauréats de l’ISTKA à devenir de véritables créateurs d’emplois

Publicité sponsorisée

Institut Supérieur Technique de Kananga - ISTKA

Samedi 28 novembre dernier, l’Institut Supérieur Technique de Kananga a procédé à une triple cérémonie sur son site en plein centre ville de ce chef-lieu de la province du Kasaï Central.

Il s’agit de collation des grades, la remise des diplômes homologués par le ministère de tutelle aux anciens étudiants de cette institution ainsi que la clôture de l’année académique 2019-2020.

A l’occasion, 43 finalistes de 4 départements organisés à l’ISTKA ont été lancés sur le marché d’emploi, sous l’égide du ministre provincial de l’éducation faisant fonction du gouverneur intérimaire.

Tharcisse Muzeke Kavueta qui a salué l’initiative de Social Developpement Center (SDC), pouvoir organisateur de l’Institut Supérieur Technique de Kananga selon laquelle l’éducation de la jeunesse Centre-kasaienne constitue une priorité pour le développement de la province.

Il a également appelé les lauréats du jour à mettre à profit les connaissances acquises au cours de leur cursus académique.

“Maintenant que vous arrivez à la fin de vos études, je vous invite à devenir des véritables créateurs d’emplois pour le développement de la province du Kasaï Central et de la République Démocratique du Congo”, a lancé l’autorité provinciale.

Pour le directeur-pays de SDC, structure qui a mise en place l’Institut Supérieur Technique de Kananga, la volonté reste celle de faire de l’ISTKA une réserve du développement.

José Oudney Ndaye qu’entouraient les membres du comité de gestion de cette institution en a profité pour saluer la bravoure de tous, malgré les perturbations orchestrées par la pandemie de Covid-19.

Notons que l’Institut Supérieur Technique de Kananga organise 4 départements, notamment, le département des sciences informatiques, techniques de l’information et de communication, le développement de milieux urbains ainsi que le département des sciences commerciales et financières.

Cette institution créée en 2013, compte ce jour plus de 300 finalistes déjà lancés sur le marché, cela à travers ses deux cycles.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée