Kasaï Central – 60 ans d’indépendance : La SCED invite le président Tshisekedi à concrétiser ses engagements




Felix Tshisekedi

Dans une déclaration faite ce mardi 30 juin 2020, la Société pour l’Etat de Droit (SCED), a réagi sur le discours du Président de la République à l’occasion du soixantième anniversaire de l’accession de la RDC à son indépendance.

Dans cette déclaration dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD, la SCED dit avoir suivi avec un intérêt tout particulier l’adresse du chef de l’Etat à la nation, étant donné que sa parole était très attendue au regard de la récente actualité politique et judiciaire au pays.

Concernant les aspects du discours en rapport avec le respect des droits fondamentaux de l’homme, la SCED note positivement le chemin parcouru par la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base.

Mais, elle ne comprend pas le “mutisme” du Président de la République sur la reprise et la clôture des activités scolaires pour l’exercice 2019-2020.

Selon l’esprit de cette déclaration, le silence du président Tshisekedi est à comprendre comme une déclaration d’une année blanche qui ne dit pas son nom.

Au chapitre judiciaire, la Société congolaise pour l’État de droit salue le courage du Chef de l’Etat pour avoir pris position en faveur des réformes judiciaires qui visent l’efficacité et l’efficience du fonctionnement du système judiciaire et pour avoir catégoriquement refusé de donner son quitus à toute initiative législative qui porterait atteinte à l’indépendance de la magistrature.

Pour ce qui est de l’efficacité du fonctionnement du système judiciaire, la SCED exhorte au président de la république de “traduire ses engagements en actes concrets ” pour se démarquer des discours déjà entendus au pays, et à faire en sorte que la justice cesse d’afficher le visage malheureux d’un parent pauvre.

Enfin, la SCED demande au Chef de l’Etat de lever toute dichotomie dans la lutte contre l’impunité.

Pierre Love MUKENDI/L’INTERVIEW.CD