Journée internationale de la paix : des mouvements des “artistes engagés” dans la rue à Goma pour protester contre l’insécurité

La journée internationale de la paix est célébrée chaque année le 21 septembre dans le monde entier. En ville de Goma, au Nord-Kivu, des mouvements citoyens des artistes engagés Raiya Nasimama, ont décidé de marcher dans la rue pour protester contre l’insécurité caractérisée par des massacres des civils en l’Est du pays, en particulièrement dans la région de Beni.

D’après Black Man Bausi, un artiste engagé de la ville Goma, cette journée est dédiée à la paix et particulièrement dans la province du Nord-Kivu et ses environs qui font face à une situation d’insécurité grandissante.

“Nous sommes dans la rue aujourd’hui parce que nous avons organisé un concert de la paix qui reste de l’initiative dénommée “Congo Amani ni leo” qui regroupe plusieurs collectifs des mouvements citoyens, refusé par les autorités et le maire Muissa Kense Timothée en disant que le président est en train de venir, on se pose la question si le président est en train de venir pour la question de la paix ou seulement les autorités ont voulu interdire à la population qui veut accompagner la vision du Chef l’État qui est de chercher la paix” s’est demandé Black Man Bausi.

Ces manifestants ont pu aller rencontrer le maire pour remettre un mémorandum contenant leurs revendications.

Pour rappel, ces manifestants des mouvements des artistes engagés promettent continuer leur campagne et concert en appelant le Président de la République à matérialiser sa promesse faite à la population de l’Est du pays selon laquelle il serait prêt à donner sa vie pour l’instauration de la paix et la sécurité dans cette région.

 

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL/L’INTERVIEW.CD