Haut-Katanga/Insécurité : 36 maisons cambriolées, 6 morts et enlèvement d’un bébé à Lubumbashi (société civile)

Publicité sponsorisée

lubumbashi

Dans un rapport publié ce lundi 4 mai 2020, dont une copie est parvenue à la rédaction de L’INTERVIEW.CD, la thématique gouvernance sécuritaire du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga s’est dit inquiète de la lourdeur dans les interventions du maintien de l’ordre et exige des enquêtes sérieuses au sein de la chaîne de commandement du Centre de Coordination des opérations (CCO) dans la ville de Lubumbashi.

Voici l’extrait du rapport et le bilan provisoire :

Faits saillants :

– 36 maisons cambriolées dans la seule nuit du 3 Mai 2020 à Lubumbashi (dans trois communes);

– 6 morts et un bébé enlevé dont le mobile de cet acte n’est pas encore connu.

– Une victime de viol;

– 4 personnes blessées ( bilan provisoire )

Le mode opératoire demeure le même (usage des armes à feu, des massues, marteau et barre des mines) et les auteurs sont les hommes en uniforme non autrement identifiés avec des complices civiles dans le profilage, visiblement nous avons à faire aux professionnels armés avec des armes automatiques.

Nous exigeons des enquêtes sérieuses au sein de la chaîne de commandement du CCO
Pour connaitre les faiblesses (lourdeur dans les interventions de maintiens de l’ordre ) établir les responsabilités, facteurs favorisant et causes malgré les efforts du gouvernement provincial dans le renforcement de la capacité opérationnelle des services de sécurité et renseignements en leurs dotant les moyens logistiques et financiers comme apport de la Province pour améliorer la gouvernance sécuritaire dans le Haut-Katanga.

Nous suggérons au conseil provincial de sécurité du Haut-Katanga de mettre en place le CLSP comité local de sécurité de proximité dans toutes les communes et quartiers avec l’accompagnement des experts étatiques et de la société civile en y intégrant les leaders communautaires, cadres de base et jeunes volontaires conformément aux directrices de la réforme du secteur de sécurité à travers les principes Civilo-militaires car la sécurité et la paix sociale sont une affaire de tous .

Nous présentons nos Sincères condoléances aux familles éprouvées (Nos compassion).
Le monitoring se poursuit et la sensibilisation.

Nous appelons les lushois à la vigilance, à la collaboration avec les services de sécurité et à la prudence pendant cette période de l’État d’urgence sanitaire. Respectez les gestes barrières pour éviter la contamination.

Seule la mutualisation des efforts des uns et les autres peut aider à améliorer les approches sur terrain, indique le rapport du Cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga

Daniel Kambowa Bukasa/L’ INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée