Couvre-feu au Sud-Kivu : la société civile invite les services de sécurité à user du professionnalisme

Publicité sponsorisée

Le bureau urbain de la société civile appelle les services de sécurité à plus de professionnalisme en cette période de couvre-feu décrété par les autorités du pays pour mettre fin à l’insécurité dans la province du Sud-Kivu.

Cet appel est du président de cette structure citoyenne, Jackson Kalimba qui précise que certains éléments de l’ordre qui sont censés faire respecter cette mesure ne respectent pas l’heure prévue pour la mise en application de cette mesure qui du reste doit débuter à 21h00.

Il pense néanmoins que la collaboration entre les services de sécurité ne devrait pas seulement se limiter à la dénonciation des malfrats mais cela doit aussi se faire par le respect des droits de l’homme.

« On ne peut pas continuer à s’en prendre aux paisibles citoyens seulement parce qu’ils n’ont pas des cartes d’identité. Ils peuvent les avoir oubliées ou perdues. Et cela ne doit pas être une raison de les tracasser ou pire encore les confondre avec les malfrats. Les services de sécurité et toute la population sont au courant de l’heure du couvre-feu mais hélas certains ne respectent plus l’heure prévue pour l’applicabilité de cette mesure. Parfois, ils commencent avant 21 heures, ce qui n’est pas fondé », a-t-il déclaré.

Signalons que le couvre-feu avait été décrété au Sud-Kivu lors du conseil de ministre le vendredi 12 novembre dernier ceci dans l’objectif de mettre fin à l’insécurité dans cette province surtout après l’attaque de la ville de Bukavu par un groupe d’hommes armés, la nuit du mardi à mercredi 03 novembre dernier.

 

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée