Bukavu : Thierry Michel lance la projection du film « Empire du silence » et apporte des précisions sur le présumé « plagiat » dont il est accusé

Publicité sponsorisée

Thierry Michel

Le film Empire du Silence de Thierry Michel a été lancé ce mardi 30 août, dans la grande salle du collège Alfagiri, dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Ce film est spéciale parce qu’il ne parle pas seulement des victimes de violences et massacres commisent en République Démocratique du Congo mais bien plus des bureaux. Ces noms que personne n’ose citer, comme l’a toujours dit le prix Nobel de la paix 2018. Il a été tourné sur influence du docteur Dénis Mukwege qui a motivé l’auteur à refaire ce dernier film.

L’auteur à circuler dans plusieurs parties de la RDC pour avoir des témoignages de la population mais aussi selon lui, pour savoir la position de la communauté internationale qui a en sa possession le dossier congolais dont le rapport mapping.

« On connait les jours, les heures, les adroits, les nombres de victimes, le lieu, où les crises se sont déroulées sauf une seule chose qui n’est pas dans le rapport, les auteurs. 25 ans après, les criminels ont toujours droit à la confidentialité. C’est ce que j’appelle l’empire de silence et j’espère que ce film va vraiment briser le silence », explique Thierry Michel.

Ce cinéaste dit avoir connu de défis lors de la production de ce film et indique que les images du film sont bel et bien ses propres images et non de personnes d’autres.

« Il y a aucun plagiat, c’est du fantasme absolue. Je ne veux pas surtout entrer dans les polémiques stériles qui sont là pour nous distraire, qui sont là pour empêcher que la voix des victimes soient entendue. Ces images d’archives que vous allez découvrir sont vraiment une atteinte à la liberté d’expression et ces sont les miennes. Je ne les ai volées à personne », martèle-il.

Soulignons que plusieurs personnes sont citées dans le film notamment le général Tango Fort, James Kabarebe, le commandant Hyppolite Kanambe, Laurent Nkunda etc. Ces personnes ont été citées par les victimes comme étant les auteurs des plusieurs crimes en RDC.

Il sied de noter que ce film sera projeté dans plusieurs coins de la bille, Thierry Michel et son équipe va procéder au même exercice notamment ce mercredi et jeudi à Bagira et à l’université Évangélique en Afrique (UEA), situé près de l’hôpital de Panzi, et dont Dénis Mukwege est professeur.

 

Pascal Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée