Abbé Nshole sur sa visite à Kamerhe : “Une visite d’un membre de l’église ne veut pas dire que l’église est entrain de s’interférer sur la justice”

Publicité sponsorisée

AbbéNshole KAMERHE

Après sa visite à la prison centrale de Makala jeudi 23 juillet dernier, plusieurs polémiques à travers les réseaux sociaux s’observent.

Abbé Donatien Nshole, secrétaire de la Conférence Episcopale Nationale Congolaise (CENCO), a, dans une mise au point faite ce vendredi 24 juillet déclaré qu’une visite d’un membre de l’église ne veut pas dire que l’église est entrain de s’interférer en la justice.

“Je ne vois pas pourquoi on doit faire un problème d’État ou un problème d’église. Une visite d’un membre de l’église ne veut pas dire que l’église est entrain de s’interférer sur la justice”, a t-il dit.

En outre, il a tenu à préciser qu’il a rendu visite à Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et président national de l’UNC à titre personnel, il n’a pas été envoyé et aussi ce n’est pas la première qu’il rende visite à un prisonnier.

“Je ne suis pas allé là-bas comme port-parole, envoyé pour faire quoique ce soit mais c’est une initiative privée. Ces politiciens là que le Seigneur a mis sur notre route, ce sont des gens à accompagner spirituellement”, explique ce prélat catholique.

Et de renchérir : “Ce n’est pas la première fois. Quand Franck Diongo était en prison, malade à Ngaliema, je suis allé lui rendre visite. De passage à la Haye, j’ai profité pour saluer le sénateur Jean Pierre Bemba”.

Il a par ailleurs souligné que la visite d’un pasteur pour un homme qui est en prison qu’il le soit injustement ou justement à la même valeur pastorale.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée