Tensions à Beni : le maire dénonce « une instrumentalisation » des groupes de pression par des députés provinciaux et nationaux

Publicité sponsorisée

Maire de BENI Nyonyi Bwanakawa Masumbuko

Après quelques jours de manifestations populaires caractérisées par la paralysie des activités socio-économiques pour exiger le départ du comité urbain de sécurité de Beni au Nord-Kivu, le maire de ville Nyonyi Bwanakawa Masumbuko a réagi.

Dans une déclaration faite à une radio locale ce vendredi 29 mai 2020, l’autorité urbaine dénonce « une main noire » derrière les groupes de pression qui créent des tensions dans la ville pour exiger la démission des autorités.

« Les politiciens vous devez laisser la population tranquille. S’il y en a ceux qui veulent à ce que leurs partisans occupent des postes dans la petite territoriale, il faut y aller avec ordre, et ne pas faire souffrir la population de cette façon là ! Que les gens ne pensent pas que je résiste au poste de la mairie de Beni. Lorsqu’il pourra plaire aux autorités nous remplacer, nous allons partir », a déclaré le maire Nyonyi Bwanakawa Masumbuko.

Le maire de Beni a, au cours de la même interview, cité les députés nationaux et provinciaux élus de la ville de Beni comme ceux qui sont entrain d’instrumentaliser la population pour créer des tensions dans la ville de Beni.

Rappelons que depuis environ une semaine, le maire de Beni séjourne à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu où il a été invité par sa hiérarchie.

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée