Sud-Kivu: les cadres de l’UNC ont marché mardi 27 août, contre les arrêts du Conseil d’État

Publicité sponsorisée

Sud-Kivu les cadres de l'UNC ont marché

Les arrêts du Conseil d’État, numéro REA/121 du 12 août 2019, portant invalidation de députés provinciaux élus sur la liste du regroupement alternance 2018, un parti allié de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), les membres de ce regroupement en province ont organisé une marche pacifique ce mardi 27 Août 2019, dans le souci d’informer l’opinion tant nationale et internationale sur l’existence juridique de ce regroupement politique et par la suite un mémorandum a été adressé au président de la République Félix Tshisekedi.

Dans ce mémorandum, l’Inter fédération de l’Union pour la Nation Congolaise en province du Sud-Kivu, fustigent les erreurs juridiques que le conseil d’État aurait commises prétextant l’inexistence juridique du regroupement politique alternance 2018.

Ainsi, L’UNC/Sud Kivu demande l’implication de sa direction politique nationale, de son autorité morale Vital Kamerhe et surtout du président de la République, garant de la Nation et magistrat suprême pour dire la loi quant à ce.

L’UNC demande l’implication personnelle du président de la République et magistrat suprême dans cette affaire qui risque de troubler la paix et le bon fonctionnement des institutions en province. Sinon la paix sociale et la stabilité des institutions dans la province seront mis en cause. Ont-ils précisé.

« Nous tenons à vous éclairer que ce regroupement existe et ait publié dans le journal officiel du 7 juillet 2018 portant la liste de partis et regroupement politique autorisé à fonctionner en République Démocratique du Congo mise à jour à la date du 22 juin 2018. En outre ce regroupement a atteint les meilleurs scores de la république en matière de résultats proclamer par la Ceni et faisant passer Amani Ngubiri Lucien à la députation provinciale ».

Pour sa part, le directeur de cabinet du gouverneur de la province, le professeur Mubalama qui a reçu le mémorandum au nom du gouverneur, a rassuré que ce mémorandum sera envoyer au Président de la République qui est déterminé à instaurer un état de droit par le respect de droit dès un et des autres et dans les jours à venir pourra apporter une réponse appropriée.

Signalons que, le conseil d’État dans une série d’arrêt a invalidé deux députés du regroupement alternance 2018 ,un parti allié à l’Union pour la Nation Congolaise compte 6 députés provinciaux.

Pascal D.NGABOYEKA

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée