Sud-Kivu: La société civile d’Uvira s’oppose à la rentrée scolaire et exige au préalable la délocalisation des sinistrés des inondations

Sud-Kivu: La société civile d'Uvira s’oppose à la rentrée scolaire

La Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) d’Uvira, alerte encore une fois les autorités congolaises sur la problématique de reprise des cours dans cette contrée le 3 août sans tenir compte des dégâts causés par les catastrophes naturelles du mois d’avril dernier.

“Nous voudrions ici signifier que les sinistrés sont encore abrités dans 70% des écoles d’Uvira, 10% sont encore submergés par la boue et les sables de suite des catastrophes du 17 avril de cette année”, fait savoir André Byadunia Mashaka, coordonnateur provincial de la NSCC.

Ce dernier précise que trois raisons principales empêchent la reprise normale des cours dans la ville d’Uvira, à savoir : toutes les écoles d’Uvira servent d’hébergement pour les sinistrés, les élèves sinistrés n’ont plus d’objets classiques ni d’uniformes et 10% d’écoles sont dans un état d’insalubrité dû aux sables et à la boue.

“C’est pourquoi nous interpellons le Gouvernement central. Il doit être sensible au malheur de la population. Il est inacceptable que cela fasse 3 mois et demi sans que l’État se soucie du sort de nos compatriotes sinistrés. La rentrée scolaire est incertaine à Uvira”, renchérit-il.

Rappelons que ces sinistrés en compagnie de la NSCC ont marché le 14 juillet dernier pour demander au gouvernement de leur venir en aide.

Un mémorandum y relatif avait même était remis à l’autorité locale.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD