Sud-Kivu/Kabare : 2 personnes assassinées lors d’une attaque armée à Bushwira

Sud-Kivu/Kabare

L’insécurité n’a pas encore dit son dernier mot dans plusieurs groupements du territoire de Kabare.

Dans la nuit de jeudi à ce vendredi 20 novembre, deux personnes ont été tuées lors d’une attaque attribuée aux inconnus à main armée non encore identifiés.

Emmanuel Bengehya, président de la société civile de Kabare dresse un bilan de deux personnes dont une fille de 17 ans et un monsieur, taxateur de la chefferie de Kabare, tous deux du groupement de Bushwira.

“Dans la troisième semaine du mois d’octobre 2020 dernier, ces mêmes ennemis de la paix avaient assassiné un couple dans le village de Canya toujours dans le groupement de Bushwira, territoire de Kabare et aucune enquête menée par les autorités compétentes jusqu’aujourd’hui. Dans ce mois d’octobre, notre territoire a perdu huit âmes dont cinq assassinées par les hommes en armes et 3 trois par l’étranglement dit Kabanga, les groupements d’Irhambi-Katana était le premier, suivi de Bushwira, Bugorhe, Kagabi, Bugobe et Mudusa et plus de 30 cas de vols des chèvres et autres biens de grande valeur ont été pillés par ces ennemis de la paix”, a expliqué Emmanuel Bengehya.

Le bilan s’alourdit. Dans moins de deux mois, 10 personnes ont été tuées et la société civile demande aux autorités compétentes de sortir de leur silence, et appelle à des enquêtes dans les différents groupements qui ont perdu les leurs.

Dans sa déclaration d’indignation, Emmanuel Bengehya souhaite voir des audiences foraines être organisées à Kabare pour juger les hommes en armes et ennemis de la paix dans le territoire de Kabare récemment arrêtés à Irhambi-Katana et transférés dans la prison centrale de Bukavu ainsi qu’au camp de Nyamunyunye près de l’aéroport national de Kavumu.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD