Sud-Kivu : 31 personnes tuées dont 16 par justice populaire au mois de novembre passé

Publicité sponsorisée

Bukavu insécurité

La Synergie des Association des Jeunes pour l’éducation Civique et Electorale (SAJECEK) Forces Vives a, dans son bulletin surprise du mois de novembre, fait le bilan de la situation sécuritaire qui a prévaut dans la province du Sud-Kivu.

Il en ressort selon ce document exploité ce vendredi 11 décembre 2020 que 31 personnes ont été tuées, 45 maisons attaquées par des bandits armés, 8 véhicules braqués, 33 cas d’enlèvements et 16 cas de justice populaire au cours du mois de novembre 2020.

Le territoire de Kalehe vient en première position avec 8 cas suivi de la ville de Bukavu qui a enregistré 6 cas, 45 maisons ont été attaquées par des bandits armés dont 11 à Bukavu, 10 à Mwenga et le reste dans les différents territoires. Les véhicules ont été la cible des bandits armés. 8 ont été braqués au cours du mois de novembre.

Toujours au courant de ce mois, 33 personnes ont été enlevées. Le territoire de Fizi a été le plus touché avec 14 enlèvements suivi du territoire dUvira avec 6 cas.

À en croire cette organisation, 16 personnes ont été victimes de justice populaire durant le mois écoulé.

SAJECEK forces vives accuse l’inefficacité des stratégies de la police qui «paie cash» sur la vie des paisibles citoyens dans la province du Sud-Kivu.

Lorganisation constate non sans regret que les tueries se comptent chaque mois et des maisons continuent à être attaquées. «Le tout sous l’inaction exagérée de la Police».

Signalons qu’au mois de septembre dernier, l’organisation avait répertorié 30 personnes tuées au Sud-Kivu.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée