Sénat: Modeste Bahati officiellement proposé candidat président par l’AFDC

Publicité sponsorisée

modeste_bahati_lukwebo-bahati-senat

Cette candidature a été portée par son regroupement politique AFDC et Alliés, soumise à leur plateforme politique sous l’autorité de Joseph Kabila.

La lettre adressée à la plateforme Front commun pour le Congo (FCC) vient officiellement de proposer Bahati Lukwebo comme candidat au poste de président du sénat, pour le compte de cette plateforme politique.

La lettre signée par le premier vice-président ad intérim de ce regroupement politique, Placide Mutabunga, a été adressée au coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya.

En plus du nom de Bahati Lukwebo, l’AFDC-A a également mentionné deux autres noms dont celui d’un ancien ministre du Plan, Célestin Vunabandi, et Mike Mosisi.

A lire aussi….

30 juin: Message du président Donald Trump au président Félix Tshisekedi

Braver l’interdit

Le geste de l’AFDC-A, indiquent les observateurs, va à l’encontre de la volonté du parti-phare et première force du FCC, le parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), qui voudrait voir un de ses cadres occupait ce poste, comme l’avait rappelé, le 24 juin 2019, le secrétaire permanent du parti de l’ancien président, Joseph Kabila, son dauphin à la présidentielle du 30 décembre 2018, Shadari Ramazani, aux sénateurs membre de cette formation politique, à l’occasion de leur présentation aux militants de ce parti.

Cette volonté du PPRD, a été vue par d’autres partis de la plateforme FCC comme un appétit glouton de leur partenaire, le PPRD, qui se taille la part du lion dans le partage du gâteau. “Notre regroupement AFDC-A est une force non négligeable au sein la plateforme FCC. Avec notre poids, nous devons également bénéficier des avantages liés à ce poids politique. L’ignorer serait ignoré  notre apport dans cette coalition” a soutenu Roger Balindamwami, un des cofondateurs de l’AFDC.

Le poste du président du sénat, note-t-on a été parmi les points d’achoppement au sein du FCC. Il a, rappelle-t-on créé une guerre entre les deux forces politiques membres d’une même plateforme conduite par l’autorite morale Joseph Kabila

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée