RDC : Vital Kamerhe demande que le droit soit dit pour qu’il recouvre sa liberté totale (Communiqué)

Publicité sponsorisée

Vital Kamerhe

Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), a à travers son secrétaire général a.i Aimé Boji demandé que le droit soit dit pour qu’il recouvre sa liberté totale afin de continuer à oeuvrer pour le bien être des congolais.

« En communion avec tous les congolais qui suivent avec attention ce procès du programme des 100 jours, il continue à clamer son innocence et à demander que le droit soit dit pour qu’il recouvre sa liberté totale et continue à oeuvrer pour le bien être des congolais », peut-on lire dans ce communiqué parvenu ce lundi 27 juillet à la rédaction de L’INTERVIEW.CD.

En outre, il félicite les militants de l’UNC, les membres des mouvements associatifs, membres de la société civile pour avoir manifestés pacifiquement dans différentes villes et territoires du pays ainsi que les forces de l’ordre pour avoir encadrées ces manifestations.

Notons que plusieurs personnalités lui ont rendu visite à la prison centrale de Makala, notamment : Abbé Donatien Nshole, secrétaire de la CENCO, Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC ainsi que d’autres cadres de son parti politique.

Il sied de rappeler que Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat avait été condamné samedi 20 juin dernier à 20 ans des travaux forcés pour détournement des deniers publics et son procès en appel est prévu pour le 7 août prochain.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée