RDC – Successeur de Nangaa à la CENI : Lamuka exige la mise en écart de ceux qui ont pris part à l’organisation des élections passées

Après avoir été informée sur la désignation de nouveaux membres de la CENI, la coalition Lamuka a, dans un communiqué signé vendredi 12 juin, exigé que les personnes qui ont pris part active à l’organisation des élections passées puissent être “écartées”.

Car selon cette plateforme politique, ces personnes ont contribué aux “fraudes massives” dans les échéances électorales passées.

“Nous restons convaincus que les hommes de Dieu prêcheront par l’exemple et n’accepteront pas de ce fait l’argent de la honte et de la corruption susceptible de ternir leur image et de compromettre l’avenir de la Nation, particulièrement le bien-être de la population “, exhorte Lamuka aux confessions religieuses.

Et d’ajouter : “Nous ne ménagerons aucun effort afin que la CENI et les autres institutions concernées par les élections, qui ont perdu toute crédibilité, soient restructurées et animées par des personnalités d’une intégrité irréprochable afin de rassurer le souverain primaire quant à l’organisation des élections crédibles, transparentes, démocratiques et apaisées “.

En outre, Lamuka exige un audit financier des élections de 2018 et propose aux acteurs politiques un examen pour dresser un bilan sur les élections passées afin d’en tirer les leçons pour l’avenir.

Il sied de rappeler que les confessions religieuses poursuivent les discussions pour trouver les nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

J.NK/L’INTERVIEW.CD