RDC : Naufragés sur le lac Kivu, le ministre national des transports doit prendre ses responsabilités (Sénateur Stéphane Miruho)




Sénateur Stéphane Miruho

Pour éviter les naufrages sur le lac Kivu, le sénateur Stéphane Miruho élu de la ville de Bukavu dans la province du Sud-Kivu a appelé le ministre national des transports à prendre ses responsabilités pour éviter les pertes en vies humaines qui s’observent dans le lac Kivu.

Au cours de la séance plénière à la chambre haute du parlement tenu à Kinshasa ce mardi 26 mai 2020, où le ministre national des transports national Didier Mazengu devait répondre à une question orale avec débat initié par le sénateur José Makila Sumanda sur la gestion de son secteur qui connaît plusieurs déficits sur toute l’étendue du territoire national.

Selon Stéphane Miruho, c’est inconcevable qu’un grand pays comme la République démocratique du Congo continue de subir plusieurs naufrages pas seulement sur le lac Kivu où nous avons perdus plusieurs vies mais aussi sur les autres lacs et fleuve du pays, dont plusieurs crashs sur l’espace aérien Congolais.

“Ce qui montre une certaine négligence de la part du ministre national des transports depuis l’avènement du nouveau gouvernement issu de la 1ère alternance civilisée nous sommes entrain d’observer une grande négligence du ministre sectoriel avec d’intenses accidents dans le lac Kivu où plusieurs de nos compatriotes perdent la vie dû à une absence de contrôle des engins roulant sur les eaux du Lac Kivu entre les provinces du Nord et Sud Kivu “, a dit Stéphane Miruho.

Notons que la semaine dernière au-moins une dizaine de personnes ont perdu la vie à Bukavu au quartier Muhumba dans un naufrage où certains jeunes étaient en randonnée cela a choqué de voir ces derniers perdre la vie alors qu’ils devaient être utiles pour le pays dans les jours qui viennent ce qui explique le manque de suivi de tous les engins circulant pas seulement sur les eaux du Lac Kivu.

“Il regrette le fait de voir dans les autres pays dont la dignité humaine est respectée ce qui est garantie par la déclaration universelle des droits de l’homme que la RDC a ratifiée, que la vie humaine est négligée dans le pays de Lumumba dans le sens où c’est incompréhensible que tout engin flottant sur le lac, le fleuve, l’océan… transportant les êtres humains puisse sortir d’un coin vers un autre sans qu’un contrôle rigoureux ne puisse être fait mais au Congo cela cette mesure se fait rare de fois “, a-t-il indiqué.

Signalons que plusieurs bateaux reliant les villes de Goma et Bukavu n’emportent pas seulement les personnes mais aussi les marchandises, ceux qui mettent ces dernières dans ces engins le font de façon désordonnée, alors que le ministre du transport au Congo a une grande obligation de bien contrôler ce secteur en y mettant des personnes bien formées qui seront en mesure de stabiliser le tonnage d’un bateau, des pirogues motorisées.

Mérite BAHOGWEHRE JEAN PAUL