RDC-meurtres et viol des finalistes : « Si les enfants ne sont pas protégés dans une société, celle-ci est appelée à disparaître », (Denis Mukwege)

Publicité sponsorisée

Denis-Mukwege

Réagissant sur le meurtre des finalistes de TENAFEP à Masisi et viol d’une finaliste à Isiro, Denis Mukwege responsable de l’hôpital Panzi et Prix Nobel de la paix 2018, a déclaré ce jeudi 3 septembre que si les enfants ne sont pas protégés dans une société, celle-ci est appelée à disparaître.

« Si les enfants ne sont pas protégés dans une société, celle-ci est appelée à disparaître. Il est inacceptable que des élèves soient tués lors de TENAFEP à Masisi, une autre violée à Isiro lors de l’épreuve préliminaire de l’examen d’Etat. Leur sang crie justice », a t-il lancé.

Cet acte ignoble perpétré à Masisi a été condamné par plusieurs autorités et Leila Zerrougui, Cheffe de la Monusco avait appelé les autorités congolaises à identifier les auteurs afin qu’ils puissent répondre de leurs actes.

Il sied de noter qu’à Isiro, une élève finaliste avait également été violée par des inconnus et plusieurs biens des valeurs avaient été emportés.

Et le Gouvernement provincial d’Isiro avait rassuré qu’ils avaient tout mis en oeuvre pour retrouver les auteurs de cet acte.

J.NK/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée