RDC : la lutte contre le blanchiment des capitaux dans le viseur des experts du secteur de la banque

Publicité sponsorisée

Banque centrale du Congo

La Banque centrale du Congo et l’Association congolaise des banques(ACB) étaient en cérémonie annuelle d’échanges de vœux ce vendredi dans la capitale congolaise. Une sorte de rencontre bilan dont l’évaluation fait état d’un bond considérable aux vues de chiffres. 8.5 milliards de dollars américains réalisés en 2019, près de 29% de croissance par rapport à l’année précédente. La pauvreté de populations congolaises et le blanchiment des capitaux restent de vrais obstacles.

« C’est une bonne évolution qu’il convient de consolider. C’est pourquoi, nous devons poursuivre les réformes que nous avons engagées depuis quelques années pour consolider cette reprise de l’activité. C’est important d’avoir un système bancaire résiliant, capable d’absorber le choc, un système qui consolide sa stabilité financière, poursuit son développement pour le bien de notre économie », s’est réjouit avec prudence le gouverneur de la banque Déo Gracias Mutombo.

Quand le président de l’ACB Yves Cuypers reste confiant. « Nous devons en être fiers dans un environnement qui souffre sur le plan économique et sur le plan budgétaire, des résultats que nous avons réalisé en 2019. On ne doit pas s’en cacher. On doit en être fiers car nous sommes, je le répète avec force, un des moteurs essentiels de la croissance du pays, et pas seulement de la croissance économique mais aussi de l’investissement, de la lutte contre la pauvreté, et de la lutte contre le blanchiment des capitaux dont on sait combien il peut appauvrir le pays. »

Qui a poursuivit, « ce qui est une chose pour notre secteur, pour nos actionnaires, pour le pays et la banque centrale aussi, parce que les dépôts ayant été de façon significative, cela représente une contribution au compte des résultats. »

Dans les détails, les résultats d’exploitation ont été évalués à 94.5 millions de dollars en 2019 contre 76.6 millions en 2018; le total dépôt chiffré à 6.1 milliards de dollars soit plus de 28% de croissance; le crédit évalué à 4 milliards soit près de 29% de croissance.

TAD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée