RDC : Fridolin Ambongo l’homme qui dérange le camp Tshisekedi

Publicité sponsorisée

Fridolin Ambongo et Felix Tshisekedi
Photo d’illustration

Officiellement 4ème cardinal de l’histoire de la République Démocratique du Congo et successeur de Laurent Monsengwo Pasinya, Fridolin Ambongo est considéré comme l’homme qui dérange le camp de Félix Tshisekedi.

Depuis la publication des résultats des élections en 2019, l’archevêque métropolitain de Kinshasa n’arrive pas à reconnaître une véritable alternance démocratique opérée entre le fils de l’opposant historique et Joseph Kabila.

A chaque fois qu’il prend la parole devant le public, le cardinal Ambongo n’hésite pas à tacler le camp Tshisekedi.

Tout commence le 17 novembre 2019 lors de sa première célébration en tant que cardinal, Fridolin Ambongo avait déclaré en présence de Félix Tshisekedi qu’il était temps de se débarrasser des anti valeurs.

«  Débarrassons-nous des anti- valeurs qui ont détruit notre pays, tournons ensemble nos regards vers un Congo meilleur. Et c’est possible. Le Congo ne changera pas si nous ne nous débarrassons pas de notre comportement actuel », s’était exprimé celui qu’on appelle “Tata Cardinal”.

En outre, l’homme est toujours resté égal à lui-même, le 20 juillet lors de son homelie à la messe de recueillement de Monseigneur Monsengwo, Fridolin Ambongo a humilié le camp Tshisekedi en présence de Denis Sassou Nguesso qui avait pris part à la cérémonie.

Prenant la parole, Fridolin Ambongo dit que le meilleur chemin pour honorer la mémoire de son prédécesseur, c’est de poursuivre son combat.

« Le meilleur chemin pour honorer sa mémoire, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Mais l’hommage le plus important, c’est de continuer son combat, c’est de voir le Congo debout. (….) c’est de voir nos dirigeants ne pas se considérer comme les propriétaires de notre pays. La meilleure façon de rendre hommage, ce que les richesses de nos pays servent à nos populations et non à un petit groupe de privilégiés », a bombardé Fridolin Ambongo devant plusieurs invités venus rendre hommage à Monsengwo.

Un discours salué par une frange de l’opinion et vivement contesté par les pros Tshisekediste qui ont dénoncé le discours du cardinal qui ne devrait pas tenir de tels propos dans une cérémonie d’hommage du cardinal émérite Laurent Monsengwo.

JM-Heaven/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée