RDC : Depuis janvier 2021 un déficit mensuel de 14 millions USD est enregistré (ODEP)

Publicité sponsorisée

Dans un communiqué consulté ce jeudi 1er avril 2021 par la rédaction de L’INTERVIEW.CD, l’observatoire de la dépense publique (ODEP), se dit préoccupé par la dégradation du blocage institutionnel en République démocratique du Congo.

Selon l’esprit du communiqué de l’ODEP, la gestion des fonds est caractérisée par “l’absence d’application des mesures fiscales “.

“Depuis la fin de la coalition FCC-CAH, la République démocratique du Congo totalise 4 mois sans conseil des ministres. Le gouvernement est démissionnaire, aucune orientation de l’action gouvernementale, tous les investissements sont à l’arrêt. Le pays peine à mobiliser les recettes publiques projetées dans la loi des finances de 2021 (…) Depuis janvier un déficit mensuel de 14 millions USD est enregistré. L’Etat mobilise à peine 530,6 milliards CDF (256 millions USD) et avec des dépenses d’environ 560,1 milliards CDF (270 millions USD) par mois, sur une trajectoire prévisionnelle de 546 millions USD “, peut-on lire dans ledit communiqué.

Pour l’observatoire de la dépense publique, cette situation est due à l’absence du gouvernement censé encadrer les recettes.

“La situation se justifie par le fait que les ministres censés mettre en œuvre les mesures d’encadrement des recettes sont démissionnaires. Il n’y a aucun suivi. Les règles financières et les services d’assiettes travaillent comme des électrons libres. Aucune réforme fiscale n’est envisagée depuis 2019 “, indique l’ODEP.

Et de poursuivre : “Avec ce tableau sombre, la RDC ne peut pas prétendre mobiliser plus de 3,5 milliards USD cette année. Le malheur est que 2,5 milliards USD de recettes fiscales seront utilisés pour les rémunérations, comme en 2020 “.

Crispin Kazadi/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée