RDC – CENI : le cardinal Ambongo dit de ne plus être en sécurité à Kinshasa

Publicité sponsorisée

Fridolin Ambongo

Réagissant suite à la désignation de nouveaux animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Fridolin Ambongo monte au créneau et affirme que le président Tshisekedi n’avait pas entendu la position de l’église catholique et protestante.

Pour le numéro un de l’église catholique qui a réagi à Jeune Afrique, l’entérinement de Kadima et son équipe faisaient courir la République à un risque.

“Le président Tshisekedi connaît très bien notre position. Nous avions attiré son attention sur le risque que l’on faisait courir à la République en entérinant une solution non consensuelle, mais nous n’avons pas été entendus”, a dit l’archevêque métropolitain de Kinshasa.

Poursuivant sa réaction, Fridolin Ambongo dénonce les injures et menaces dont il est victime depuis le début du processus de désignation de nouveaux membres de la CENI.

“Je ne suis plus en sécurité à Kinshasa “, a dit le 4 ème cardinal de la RDC.

Pour rappel, le nouveau bureau de la CENI contesté par la CENCO et l’ECC avait prêté serment le mardi 26 octobre dernier, devant la Cour Constitutionnelle.

DM/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée