JEA : voici les plaidoyers des enfants du Sud-Kivu adressés au gouvernement provincial

Publicité sponsorisée

la commémoration de la journée de l’enfant africain

C’est à l’occasion de la commémoration de la journée de l’enfant africain ce mercredi 16 juin que les enfants du Sud-Kivu viennent d’adresser une note de plaidoyer aux autorités provinciales.

Dans ce document, ces derniers peignent la situation que traverse l’enfant du Sud-Kivu dans tous les secteurs (protection, participation etc) et reconnaissent néanmoins les efforts fournis jusqu’ici par les autorités provinciales dans l’observance de la charte africaine de droits et du bien-être de l’enfant.

«…nous espérons que c’est le même progrès dans les autres provinces de la RDC. Néanmoins plus de 80% des enfants africains en général et plus de75% des enfants de la RDC en particulier se voient privés de leur droit sur différents plan, de l’éducation notamment.. », explique cette note.

Ainsi, au regard de tous les défis dont fait face les enfants du Sud-Kivu, ces derniers via le parlement d’enfants recommandent aux dirigeants : « d’initier dans la province un cadre législatif d’observatoire de promotion de droits des enfants, d’impliquer les enfants dans le processus de prise des décisions, de garantir une bonne éducation pour tous les enfants sans dicriminations, sanctionner les auteurs de violation des droits des enfants, que l’autorité provinciale, les organisations humanitaires et celles de la société civile s’impliquent dans la protection et la promotion de droits des enfants vivant avec handicap », ont-ils recommandé.

Le ministre provincial du genre, famille et enfant Cosmos Bishisha a promis l’implication du gouverneur et de tout le gouvernement afin que des solutions concrètes soient trouvées à ce cahier des charges des enfants de la province.

Présent à l’activité, le chef de bureau de l’UNICEF/Sud-Kivu et Maniema Saidou Dialo a promis le soutien de cet agence des Nations Unis au gouvernement provincial dans la protection et la promotion des enfants. Plusieurs personnalités, autorités et acteurs impliqués dans le secteur de l’enfance ont pris part au lancement des activités cadrant avec cette journée initiée en mémoire du massacre des enfants de Soweto en Afrique du Sud en 1976, dont le ministre de l’éducation en province Geneviève Mizumbi et la cheffe de la division du genre Jacqueline Ngengele.

Le thème retenu au niveau continentale est « 30 ans après l’adoption de la charte : accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique Digne des enfants », et le thème national est « Je m’engage à œuvrer pour un Congo digne des enfants ».

La coopération et le lancement des activités pour cette journée ont eu lieu dans les enceintes du centre Heri Kwetu, spécialisé dans l’encadrement des enfants vivant avec handicap situé dans la commune de Kadutu à Bukavu.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée