Goma: un brassard ajouté à la tenue du policier pour circuler avec arme

Publicité sponsorisée

police kinshasa goma rdc

Cette décision de la hiérarchie de la police du chef-lieu du Nord Kivu vise à éviter le vagabondage des policiers et à contrer l’insécurité dans cette ville.

La police de la ville de Goma a décidé de l’interdiction de circuler en tenue de la police et armé sans brassard ni document autorisant le port d’arme. Pour le commandant de la police de cette ville, tout policier qui n’a pas d’autorisation de porter l’uniforme doit circuler en tenue civil. Plus, sans autorisation spéciale, aucun policier ne peut porter l’arme.

La décision de la hiérarchie militaire de Goma vise à réglementer le port de l’uniforme et de l’arme par les policiers et à mettre fin à l’insécurité qui sévit dans cette ville.

Pour l’autorité, les motivations de cette mesure sont premièrement l’identification de tous les policiers puis, de ceux qui sont habilités à être armés ainsi que l’identifier de toutes les armes en circulation dans cette ville. Le porteur de la tenue ou d’arme non autorisé sera interpellé pour violation des consignes. Alors que toute arme non identifiée repérée va être saisie et son porteur, interpellé pour répondre de cet acte.

Entendre la mesure sur toute la province

Pour la population, le souhait est de voir ces mesures s’étendre sur toute la province du Nord-Kivu ainsi que sur les militaires des Forces armées de la RDC. Cette demande est motivée par le constat selon lequel, beaucoup de crimes enregistrés à Goma et dans d’autres provinces de l’est du pays sont commis par des individus vêtus en tenue de la police ou de l’armée. ”Il y a beaucoup d’armes en circulation dans la province et qui ne sont plus identifiées par la hiérarchie de la police ni par celle de l’armée. Certains éléments de la police et des FARDC voire des civils ont même des armes personnelles qui, souvent, sont utilisées dans des crimes”, a expliqué un habitant de Goma.

Cette décision limitera premièrement les tracasseries policières parce que, chaque policier en tenue sera clairement identifié. Ensuite, elle réglementera la circulation ou le port d’armes. Au-delà, la.mesure de la hiérarchie de la police de Goma lui facilitera la tâche dans l’identification de tous les policiers de cette ville ainsi que la maîtrise des effectifs.

Selon cette mesure, les policiers affectés dans les services privés de gardiennage pourront également être retirés en vue de laisser ces entreprises organiser leur travail d’une manière professionnel. Dans ce cadre, une autre autorité de la Police nationale congolaise avait même décrié l’affectation des policiers pour la garde des entreprises voire des magasins et autres structures privées. Pour cette ”épaule galonnée” de la police, ne devraient bénéficier des affections spéciales des policiers que les hautes personnalités et les institutions de la République ou toute personne ou institution se sentant particulièrement en insécurité. Pour cette dernière catégorie de bénéficiaire, cette protection spéciale de la police, accordée par l’unité habilitée, devra être limitée dans le temps.

Lucien Masidi

Publicité sponsorisée