Goma: Les défenseurs judiciaires exigent “le départ” du procureur de la province (mémorandum)




Goma les avocats et magistrats le depart du procureur de la province
LINTERVIEW.CD/Photo Justin KABUMBA

Les défenseurs judiciaires près le tribunal de grande instance de Goma étaient dans la rue ce mercredi 20 novembre. Ce, pour exiger le départ du procureur général Dianzonzila Batakuwau.

lls étaient une centaine des manifestants tous vêtues en toges, marchant pacifiquement dans la ville de Goma.

La marche a commencé à la mairie de Goma en passant par le gouvernorat de province avant d’aller chuter à la cour d’Appel du Nord-Kivu où un mémorandum a été déposé.

Ces praticiens du droit exigent le départ du procureur général, pour ignorance et violation des lois  de la RDC qu’il est pourtant sensé protéger, ainsi que l’imputation dommageable à  l’endroit des défenseurs judiciaires, a indiqué Me Tsongo Kigove, président du comité syndical.

Scandant des chanson hostiles au procureur général, les manifestants étaient accompagnés par d’autres mouvements citoyens luttant contre la corruption.

Ils fustigent également les propos du procureur général tenu la semaine dernière à la radio onusienne, qualifiant le corps des défenseurs judiciaires « d’escrocs ».

“ Le corps des défenseurs judiciaires de Goma dit non à la violation intentionnelle de l’article 19,4 de la constitution et les lois de la RDC par le procureur général, DianzonzilaBatakuwau et exige son départ dans 48 heures sans condition ”, a ajouté Me Tsongo

Peu avant d’aller chuter au palais de la justice, les manifestants étaient au gouvernorat où ils ont été reçus par le ministre de l’Intérieur et représentant du gouverneur.

À la sortie de ce tête-à-tête, ces défenseurs du droit se sont dit satisfaits de l’entretien fait, qui apparaît bénéfique.

Calicots à main, sous une forte pluie, les manifestants ont pris la route du palais de la justice où ils ont lu leur mémo à l’absence du procureur général.

Ces derniers ne jurent que par le départ du procureur général et ils promettent de passer à des actions des grandes envergures s’ils ne trouvent pas gain de cause à leur revendication.

Signalons que la marche a été encadrée par les éléments de la police nationale congolaise ce qui a fait qu’elle s’est déroulée sans aucun incident.

Justin KABUMBA