Fiabilité des facultés à L’ESU : “Ne pas se faire soigner par une personne qualifiée est un grand risque” (Mohindo Nzangi Butondo)

Publicité sponsorisée

Mohindo Nzangi Butondo

Le ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Mohindo Nzangi Butondo a soutenu au cours de la quatrième journée des états généraux de l’ESU, lundi 13 septembre 2021, les enquêtes menées par les experts sur le tableau de l’organisation structure de la faculté de médecine et du contenu des enseignants.

Selon le président de l’ordre national des médecins, le Docteur Nsadi, il faut soit fermer ou fusionner les facultés de médecine qui ne répondent aux critères. Il insinue que face au défaut de formation, l’ordre a décidé de soumettre tout détenteur des diplômes de médecine à un test avant son inscription au tableau de l’ordre.

Le ministre national de l’ESU Mohindo Nzangi Butondo a, pour sa part, soutenu les résultats des enquêtes menées par l’ordre, car ils reflètent l’état actuel des établissements qui organisent la médecine.

Nous devons tous nous mettre d’accord sur les solutions à apporter, puisque tout le monde peut se retrouver malade un jour, ne pas se faire soigner par une personne qualifiée est un grand risque”, a déclaré Mohindo Nzangi. ” Il faut donc envisager comment réorienter les étudiants des établissements qui seront fermés”, dis-t-il.

Jean-Robert Djema/L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée