Cybercriminalité : Azarias Ruberwa traduit en justice les personnes « qui lui imputent une tentative de déstabiliser les institutions »

Publicité sponsorisée

Azarias Ruberwa

Le ministre d’État en charge de la décentralisation et territoriale, Azarias Ruberwa a traduit ce mercredi 03 juin 2020 devant le parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, les hauteurs « qui lui imputent une tentative de déstabiliser les institutions » de la République Démocratique du Congo entre autre la présidence.

Pour l’ancien vice-président de la RDC dans le gouvernement 1+4, on lui impute d’être l’auteur d’une série des morts à la présidence.

« On m’impute des décès en cascade à la présidence, c’est choquant. Je suis un père de famille, je vis de l’éthique et de ma foi, et mon travail me suffit », a déclaré Azarias Ruberwa au sortie du parquet.

Il a ensuite ajouté qu’il y a une personne qui s’est affiché publiquement en ouvrant deux comptes Facebook pour faire véhiculer les informations diffamatoires.

« Il y a quelqu’un qui s’est affiché publiquement en ouvrant deux comptes Facebook qui diffusent ces informations relayées par des milliers des personnes dans le monde, allant jusqu’à soulever des passions auprès des faibles personnes », a conclu Azarias Ruberwa.

JM/L’INTERVIEW.CD

WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée