Commémoration des 50 ans de la mort de Moïse Tshombe : sa famille déterminée à rapatrier sa dépouille

Publicité sponsorisée

Moise tshombe
Pour la progéniture du feu le Premier ministre du Congo indépendant et Président de la République sécessionniste du Katanga, chaque jours qui passe est de trop pour que ce dernier vienne reposer éternellement sur la terre de ses ancêtres.
 
A l’occasion de la messe d’action de grâce organisée le 26 juillet à l’église baptiste franco-swahiliphone de la Gombe, à l’occasion de la commémoration du jubilé d’or de la disparition de feu le Premier ministre Moïse Kapend Tshombe, sa famille biologique a montré sa détermination de rapatrier les restes de cet homme politique en RDC.
 
A en croire sa progéniture représentée par ses filles Isabel Machik Tshombe et Chantal-Esther Tshombe ainsi que ses petits-fils dont à la tête Moïse Tshombe, chaque jours qui passait était de trop pour que le corps de leur père et grand-père, cet homme d’Etat congolais, continue à rester en Belgique, où il a été provisoirement enterré.
 
Pour eux, cette célébration et ces hommages lui rendus en marge des cinquante ans de sa disparition constituent le début de ce processus pour son retour au pays de ses ancêtres. « Il est temps qu’il puisse rentrer se reposer sur la terre de ses ancêtres », ont-ils martelé.
 
Cette messe a constitué également l’occasion pour sa famille et tous ceux qui l’ont connu de laver l’image sombre de séparatiste qu’une certaine opinion a voulu coller à sa personne. « Il n’avait pas hésité de travailler pour son peuple et l’amener sur la route de son indépendance.
 
Il s’était toujours fait un responsable au service des siens. Il était animé de l’amour du prochain, de l’esprit du pardon…C’était une bonne personne au service des autres », ont souligné sa famille dans les témoignages.
 
De son côté, l’officient de cette messe, le pasteur baptiste Jonathan Mutej Ditend, a souligné, en plus de ses qualités d’homme d’Etat, ses qualités chrétiennes, appelant ainsi sa progéniture et tout le peuple congolais à puiser sur son héritage et à suivre son exemple.
 
Lucien Masidi
WhatsAppFacebookTwitterTelegramMessengerShare

Publicité sponsorisée