Bukavu: après leur marche pacifique, la NDSCI a déposé leur mémorandum au Gouvernorat

la NDSCI a déposé leur mémorandum au Gouvernorat

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) avec plusieurs organisations de défense des droits humains “Tournons la Page”, ont manifesté dans les rues de Bukavu ce vendredi 14 août.

Accompagnés des enseignants, ces milliers des manifestants s’opposent aux multiples antivaleurs du pays notamment les massacres, et toutes sortes de souffrance perpétrée contre le peuple congolais, ainsi que l’instabilité du taux de change.

Jean Chrysostome Kijana, président national de la NDSCI a lu ce mémorandum adressé au président de la République et ce document a été reçu par le directeur de cabinet adjoint du gouverneur, Daniel Lwaboshi.

“Nous vous remercions avant tout de votre précieux temps que vous prendrez pour nous lire attentivement et nous réserver une suite. Nous voudrions saisir cette opportunité pour solliciter votre intervention personnelle afin que soit remis à la baisse le prix du test à Covid-19 qui est aujourd’hui une condition sine qua non pour voyager. Exiger 40$ pour ce test nous paraît comme de la pire escroquerie en cette période où la population subit les conséquences économiques de la pandémie”, déclare t-il.

Kijana a profité de cette occasion pour remercier toute personne qui a pris part à cette manifestation mais aussi aux forces de l’ordre qui ont bien fait leur travail.

Par la même occasion, le représentant des enseignants, Jacques Cirhimwami a présenté les doléances des enseignants par rapport aux tracasseries policières qu’ils ont subi lors de leurs manifestations du lundi 10 août dernier.

“C’est sous un grand regret que nous avons participé à cette marche d’aujourd’hui parce qu’il fallait accompagner celui qui a compris que l’enseignant a été réprimé, humilié jusqu’à un degré inestimable. A l’heure où je vous parle, nous avons 14 enseignants blessés dont certains par balle et qui sont internés jusque là”, a t-il fait savoir.

Notons que ladite marche a connu la participation des victimes de démolition des maisons à Mbobero, qui récemment ont porté plainte contre l’ancien président de la RDC, Joseph Kabila, pour ce crime.

Pascal Digadiga Ngabo/L’INTERVIEW.CD