Beni : construite pour l’accueil de 250 détenus, la prison de Kangbayi héberge 1483 dont plus de 80 femmes

Publicité sponsorisée

prison de BENI Kangbayi

L’association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) se dit préoccupée du surpeuplement qui s’observe actuellement dans la prison centrale de Kangbayi en ville de Beni au Nord-Kivu.

Dans un communiqué de presse rendu public ce mardi 14 juillet et dont une copie est parvenue à L’INTERVIEW. CD, cette association révèle qu’au lieu de 250 détenus, cette maison carcérale héberge pour le moment 1483 détenus avec plus de 80 femmes soit poursuivis, soit condamnés pour diverses infractions.

Pour l’ASADHO, loin d’être un lieu de rééducation et de correction, cette prison devient un lieu où les droits de l’homme sont massivement violés.

L’organisation révèle que ce surpeuplement est dû à la non organisation des audiences par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu et l’irrégularité de la tenue des audiences au tribunal militaire de garnison de Beni-Lubero et au tribunal de grande instance ainsi qu’au tripaix Beni.

L’ASADHO révèle que si rien n’est fait dans l’urgence, cette situation “alarmante que mène les détenus à la prison de Kangbayi peut amener à des risques pouvant causer des morts ou des soulèvements des détenus mécontents de cette situation pouvant causer des casses ou des évasions”, lit-on dans le communiqué.

Milan Kayenga/ L’INTERVIEW.CD

Publicité sponsorisée